# Madame Y

Cours Forest

6 avril 2024

A l’évocation de ce titre, les fans de cinéma penseront sans doute à Forrest Gump, le chef d’œuvre de Zemeckis avec un touchant Tom Hanks dans le rôle de Forrest, cet homme qui court plus vite que son ombre. Les vrais fans pourront aussi citer toutes les recettes à base de crevette que Bubba ne cessait d’énumérer entre les tirs des Vietcongs et les explosions de Napalm des Américains, crevette mayo, crevette barbecue, crevette au citron, crevette marinée, crevette frite, crevette nature… Crevette, c’est aussi le nom du chat de la voisine d’en face, quel nom pour un chat j’vous jure, surtout que c’est un mâle, le pauvre, alors j’ai décidé de le renommer Bubba, non mais ! Je pourrais vous parler longtemps de Forrest Gump, le livre ou le personnage au choix, sauf que, sauf que, les lecteurs un tant soit peu sensibles à l’orthographe, ceux qui ont plus de quarante ans quoi, auront remarqué que dans mon titre, il n’y a qu’un seul r à Forest. Il ne s’agit donc pas de Forrest Gump car ce n’est pas une faute de frappe de ma part, bande de mauvaises langues.

Forest, c’est le nom que se donne Florence Foresti quand elle se parle à elle-même dans son nouveau spectacle, Boys, Boys, Boys. Il y a des artistes comme ça, qui vous accompagnent toute votre vie. C’est le cas pour moi de Florence Foresti, déjà parce qu’elle a le même âge que moi, et ensuite parce qu’elle parle beaucoup de sa vie dans ses spectacles, sa vie à trente ans, les sorties, les gueules de bois, les copines, sa vie à quarante, les enfants, les sorties, les copines et maintenant sa vie à cinquante, les ados, les sorties, les copines et bien entendu… les mecs, d’où le titre – bravo y en a qui suivent ça fait plaisir !

Avant ça, il y avait eu sa galerie de personnages plus loufoques les uns que les autres qu’elle a longtemps joué sur le plateau de On a tout essayé animé Laurent Ruquier au milieu des années 2000 : Brigitte la bimbo, Clo la lycéenne rebelle du lycée Jean-Luc Lahaye, Anne-Sophie de la Coquillette, la châtelaine transgenre, etc. etc. Puis il y a eu les spectacles, une dizaine en vingt ans depuis Manquerait plus qu’elle soit drôle jusqu’au dernier évoqué un peu plus haut, archi-complet du début à la fin de la tournée, un succès jamais démenti, l’humoriste la plus aimée et la plus bankable comme on dit, de France, l’équivalent féminin de Jamel Debbouze, on retrouve d’ailleurs un certain nombre de points communs dans le style d’humour qu’ils pratiquent, ils ont d’ailleurs écrit ensemble à certaines occasions, ils ont tourné ensemble (Hollywoo) ou se sont refilés la patate chaude, celle de devoir présenter la lourdingue soirée de César. Celui ou celle qui réussit à décoincer l’ambiance mérite vraiment la palme d’or du meilleur animateur de soirée chiante.

Bref, Forest est géniale et j’ai vraiment l’impression d’avoir grandi et vieilli en même temps qu’elle, plus que ça d’avoir eu les mêmes délires, les mêmes joies, les mêmes angoisses, elle qui est également scorpion, attention ça peut faire mal le scorpion ! Elle a d’ailleurs utilisé ce matériau très personnel pour nourrir la série qu’elle a écrit, réalisée et jouée en 2023, Désordres, une sortie d’auto-fiction donc en forme de Sex and the City à la française où on retrouve les mêmes ingrédients qui ont fait son succès, les sorties, les gueules de bois, les enfants, les copines et les mecs. Boys, Boys, Boys ayant été écrit juste avant, il n’est pas surprenant qu’il y ait quelques liens, idées et vannes similaires. Sur ce dernier sujet, à savoir les hommes d’un côté et le féminisme de l’autre, elle veut surtout dédramatiser la situation. Après-tout, comme le rappelle fréquemment, son métier c’est de faire rire, pas pleurer, sinon elle écrirait des bouquins chiants, comme moi en quelque sorte. Dédramatiser, sortir de la caricature, se détendre un peu, car tous les hommes ne sont pas des violeurs ou des pervers narcissiques et toutes les femmes ne sont pas des victimes. Merci Florence !

En fait, je ne la connais pas personnellement, évidemment, mais je la considère un peu comme ma pote. Alors, j’ai envie de l’encourager à continuer longtemps à nous faire rire et lui dire, vas-y cours Forest !


Sources / Références

Boys, Boys, Boys, spectacle de Florence Foresti, 2022.

Vous souhaitez intéragir ? Écrivez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • D’argent et de sang
    # SociétiX

    D’argent et de sang

    22 février 2024
    De sang, il en est également question dans la série de Xavier Giannoli (1), adaptée du livre éponyme de Fabrice Arfi publié en 2018 (2), une grande enquête sur l'affaire des "quotas carbone", Netflix y a d'ailleurs ...
    Lire la suite
  • Tempête
    # CinémiX

    Tempête

    26 février 2023
    Aurais-je pu ne pas aller voir Tempête, le dernier film de Christophe Duguay ? Impossible ! Trop de raisons personnelles d’y courir. A commencer par le duo d’acteurs, Pio Marmaï, l’ours mal léché à qui ...
    Lire la suite