# PandémiX

Epidémiologix

5 mai 2021

Le magazine Society consacre dans son numéro de cette semaine, un article intitulé Les épidémiologix, mais qui aurait aussi pu s’appeler Tous épidémiologistes. Cela est rendu possible par la disponibilité de nombreuses données et par la puissance des médias sociaux numériques. Par contre, cela ouvre une porte immense à tous les experts auto-proclamés et aux fake news en tout genre.

Cela commence avec les politiques, et en particulier le premier d’entre eux, qui dirige depuis plus d’un an maintenant le conseil de sécurité sanitaire. Les proches d’Emmanuel Macron mettent ainsi en scène « un président qui serait devenu épidémiologiste » (1), et Jean-Michel Blanquer d’ajouter « ce n’est pas un sujet inaccessible pour une intelligence comme la sienne » et vas-y que je te passe de la crème dans le dos. Richard Ferrand pense même, non sans humour, lui remettre une agrégation d’immunologie. Toujours autant de courtisans à la cour du roi. Ridicule ! Comme dirait Patrice Leconte (2).

Ensuite les médecins, dont un certain nombre sont venus sur les plateaux télé parler en experts de la pandémie, qu’en réalité ils n’ont jamais été. Catherine Hill par exemple, épidémiologiste du cancer retraitée s’est souvent exprimée alors que les maladies infectieuses telles que le Covid et le cancer, ça fait deux. C’est comme si vous demandiez à un joueur tennis de venir commenter un match de foot sous prétexte que c’est du sport. C’est rigolo mais c’est pas pro. Idem avec le désormais célèbre professeur Raoult de Marseille et son Hydrochloroquine. Bon client pour les médias avec sa touche particulière mais ce n’est pas à proprement parler un expert des traitements de maladies virales telles que celle-ci. La machine était lancée, validée par la visite d’Emmanuel Macron en avril 2020. Sans parler de Luc Montagnier, prix Nobel de médecine pour ses recherches sur le sida qui a affirmé que le Covid avait été créé en laboratoire et contenait une séquence du VIH. Là, on se rapproche des platistes, ces gens qui croient que la terre est plate et qu’on nous ment. Cherchez le complot.

Il y a aussi les citoyens ordinaires, enfin pas tout à faire ordinaires car il faut quand même se plonger dedans avec rigueur, qui vont chercher les infos, les recoupent, démontent les fake news et publient des statistiques mises à jour quotidiennement sur des sites qu’ils sont créé à dessein. Il faut dire qu’on a jamais eu accès à autant de données, de data comme disent les spécialistes. Le sociologue Gérald Bronner fait ce même constat dans son dernier livre, Apocalypse cognitive (3). « La situation est inédite. Jamais, dans l’histoire de l’humanité, nous n’avons disposé d’autant d’informations et jamais nous n’avons eu autant de temps libre pour y puiser loisir et connaissance du monde. Nos prédécesseurs en avaient rêvé : la science et la technologie libéreraient l’humanité. Mais ce rêve risque désormais de tourner au cauchemar. Le déferlement d’informations a entraîné une concurrence généralisée de toutes les idées, une dérégulation du « marché cognitif » qui a une fâcheuse conséquence : capter, souvent pour le pire, le précieux trésor de notre attention. »

Nous avons en effet dans notre poche, les mêmes infos à peu de choses près que le chef de l’Etat : nombre total de personnes vaccinées, nombre de nouveaux cas J-1, J-3, % de variants, niveau de tension de la réa, au niveau national comme un niveau local. Téléchargez l’appli Tousanticovid et vous voici avec plus de données entre les mains que les épidémiologistes les plus chevronnés du XXème siècle en auraient rêvé.

Application Tous anti covid

Il en va de même pour la démocratie et l’accès à l’information en général. Aujourd’hui, tout se sait ou finit par se savoir. Dire qu’on a tué pour empêcher que la Bible soit traduite et rendue accessible à l’ensemble du peuple. Le contenu de cet ouvrage devait rester secret pour qu’on puisse s’en servir comme l’arme d’influence massive qu’elle a été.

Ce n’est plus possible aujourd’hui. Même les dossiers de la NSA, l’agence de sécurité américaine, ont fuité grâce à Snowden. Jamais l’information n’a été aussi accessible et jamais les citoyens ordinaires n’ont pu autant s’exprimer via les réseaux sociaux. Ce qui autrefois était réservé aux élites est désormais possible pour le plus grand nombre. Le problème, le danger même, comme le souligne Bronner, c’est que tout le monde ne s’exprime pas avec la même fréquence ni avec la puissance. Nous avons tous droit à la parole c’est certain, c’est du moins ma vision, mais certains la prennent mille fois, dix mille fois, des millions de fois grâce à des algorithmes et des robots et d’autres jamais, des gens qui ne s’expriment pas mais qui lisent des bouts d’infos sur leur smartphone et qui trop souvent sont les crédules de l’histoire (4).

Nous pouvons ainsi tous jouer les épidémiologistes, nous faire une idée sur le Covid, son origine et la manière de l’éradiquer. C’est même sain de chercher de l’information et de garder l’esprit critique mais attention aux sources et attention de ne pas se laisser influencer par des individus ou des organisations dont les intentions sont ni démocratiques ni philanthropiques.

Soyons informés, soyons critiques mais soyons vigilants.


(1) Les épidémiologix, magazine Society, 22 avril au 5 mai 2021, p.24

(2) A voir absolument pour ceux qui ne l’ont pas vu Ridicule, film de Patrice Leconte avec Jean Rochefort, Bernard Giraudeau qui nous manquent et Charles Berling.

Ridicule mais tellement drôle !

(3) Gérald Bronner, Apocalypse cognitive, Puf, 2021

(4) Gérald Bronner, La démocratie des crédules, Puf, 2013

Vous souhaitez intéragir ? Écrivez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • ID-buse
    # CitizenX

    ID-buse

    6 décembre 2022
    J'ai grandi en regardant les voitures par la fenêtre de celle de mes parents quand on voyageait. Les voitures et les tracteurs pour être précis. Tout petit déjà, je pouvais citer toutes les marques de voitures et de ...
    Lire la suite
  • Philosophy is Sexy
    # PhilosophiX

    Philosophy is Sexy

    5 août 2021
    J'ai découvert les podcasts (émission radio u vidéo diffusée sous forme d'épisodes, comme les séries de fiction) de Marie Robert, qui se définit comme "professeure de lettres et de philosophie, et autrice de livres ...
    Lire la suite