# SociétiX

Femmes sages

8 mars 2023

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale du droit des femmes. Mais le droit c’est vaste, c’est complexe et c’est chiant ! Alors moi j’ai décidé de me focaliser sur un point spécifique, celui de la santé, qui est un élément du droit comme un autre, le droit de la santé, le droit à la santé. Et pour approfondir cette notion, je voudrais mettre en lumière un ouvrage en particulier, Les Femmes sages (1) et son autrice, Géraldine Grenet.

Je vais être honnête avec vous, chers lecteurs, une fois n’est pas coutume alors ne vous y habituez pas hein, je connais personnellement Géraldine, Gégé pour les intimes, je peux même dire que je fais partie de sa famille élargie. Mais ce billet n’a rien du favoritisme. Géraldine est une autrice de talent, créatrice du podcast éponyme et consultante sur les questions de santé et de violences faites aux femmes. C’est donc une sacrée tronche comme on dit là où j’ai grandi et une fille sympa, ce qui ne gâche rien. Alors quand on a quelqu’un comme ça dans sa famille, on n’est pas peu fier et on le dit. Voilà qui est fait. Gégé, si tu lis ces lignes, ce qui est probable vu que je vais partager ce post avec toi, je te fais de gros bisous ;). C’est mon journal, je fais ce que je veux.

Venons-en au fond à présent, la santé des femmes, parlons-en ! Ce qui m’a frappé en parcourant ce livre, qui est la version écrite d’une trentaine d’entretiens audio (podcasts en bon françois) avec des spécialistes de différents horizons (gynécologues, psychologues, journalistes, historiennes, militantes…), c’est la somme de problématiques que les femmes rencontrent, gynécologie, douleurs pelviennes, endométrioses, contraception, maternité, accouchement, violences physiques et psychologiques et je n’évoque même pas la question de la charge mentale et l’épuisement liées aux tâches quotidiennes et à la famille, dont les femmes assument la plus grosse part, c’est indiscutable. Je me suis dit, moi qui suis un mec, bon bah je vais aussi faire la liste des problématiques rencontrées par les hommes, pour comparer. Alors alors voyons, voyons, aloreuh… euh à part l’impuissance, qu’elle soit liée à cette minuscule glande qu’on appelle la prostate ou pas, j’avoue que je sèche carrément. Je ne suis pas un professionnel de santé, ni un expert de la santé masculine, mais en tant qu’homme je suis concerné et je devrais pouvoir trouver d’autres sujets. Un constat s’impose dès lors, en ce jour de sensibilisation sur l’égalité des droits, force est de constater que nous ne sommes pas égaux. Juste ou non, la nature ne met pas sur nos parcours spécifiques les mêmes obstacles. Je ne dis pas que la vie des hommes est un parcours de santé, je constate simplement que la vie des femmes, sur le plan de la santé justement, peut parfois ressembler à un parcours du combattant, ou plus exactement un parcours de combattante. Cela étant, il est mis en lumière dans l’entretien avec Francesca Arena, historienne, spécialiste de la santé et du genre, le fait que la santé a longtemps été dominée par les hommes et à ce titre, ils n’ont pas trouvé intéressant de s’étudier eux-mêmes, ou alors d’autres hommes venant d’autres contrées lointaines. Résultat, la santé des hommes, en tant que genre, reste un domaine à explorer, à étudier et à améliorer. On découvrira sans doute ce que le bon sens suggère, par exemple qu’il existe un lien étroit entre la santé psychologique et sexuelle des hommes et les violences faites aux femmes. Mais je ne voudrais pas caricaturer le propos et je vais laisser aux spécialistes l’initiative de mener les recherches dans les années qui viennent.

En attendant d’en apprendre davantage sur la santé des hommes, je propose de prendre soin de celle des femmes car, le livre nous le démontre comme une évidence, elles en ont bien besoin. Mon fils me dirait que je fais le fayot, que j’essaie de me mettre bien avec les filles en disant cela. Mais pas du tout, fiston, je ne fais que constater. Prenons l’endométriose par exemple, cette maladie liée aux règles, longtemps non reconnue en tant que telle, l’Espagne vient d’en faire par voie législative une cause possible d’arrêt de travail. Combien de temps nous faudra-t-il en France pour faire pareil ? Nous les Français, nous sommes à deux doigts de voter une réforme des retraites clairement en défaveur des femmes car elles sont plus soumises aux CDD, aux carrières hachées par des congés parentaux, touchent en moyenne 20% de moins que les hommes pour un poste équivalent et ont le quasi monopole des jobs pourris, que je ne citerai pas car il n’y a pas de sot métier, disait mon grand père, peut-être parce que les hommes ne sont pas sots en effet, ils les laissent aux femmes.

En réalité, je vous le dis, je l’écris et je le crie même, l’égalité des droits c’est de la connerie. L’égalité, ça n’existe pas ! Ni dans la nature, ni dans les constructions sociales. Il ne faut ni parler ni rechercher l’égalité mais la justice. Il n’est pas juste que les femmes paient le prix de cette réforme des retraites. Il n’est pas juste qu’elles n’aient pas d’avantages spécifiques alors que bon nombre d’entre elles ont des difficultés supplémentaires. Elles ne devraient pas gagner 20% de moins pour le même job, mais 20% de plus, pour compenser le fait qu’une fois rentrées du boulot, un deuxième boulot commence. A force de cumuler les emplois, la santé finit tôt ou tard par en pâtir . C’est ça la réalité, pas autre chose.

La santé des femmes, parlons-en, certes ! Mais après avoir parlé, faudra agir et arrêter d’être sages les meufs. Alors aux armes citoyennes !

Bon, maintenant que j’ai bien fait le fayot, je vais pouvoir aller en ville avec mon fils voir le match retour du PSG contre le Bayern de Munich, on va leur montrer qui c’est les meilleurs aux Munichois…

Résultat du match dans le prochain billet !


Références :

Les femmes sages, La santé des femmes Parlons-en ! Géraldine Grenet, Editions Larousse, 2022.

Vous souhaitez intéragir ? Écrivez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Convention d’Istambul
    # PolitiX

    Convention d’Istambul

    15 janvier 2023
    Connaissez-vous la Convention d'Istambul ? Non ? C'est normal, c'est le genre de machin, comme l'avait dit De Gaulle à propos de l'ONU lors d'un discours à Nantes en 1960, pondu par des organismes internationaux dont ...
    Lire la suite
  • En attendant le Messi
    # SociétiX

    En attendant le Messi

    26 septembre 2021
    Jamais je ne me suis autant gratté la tête pour savoir comment j'allais démarrer un billet. Celui-ci concerne Lionel Messi, le footballeur, au cas où vous ne le sauriez pas. Non pas que je n'en ai aucune idée, au ...
    Lire la suite