# CitizenX

ID-buse

6 décembre 2022

J’ai grandi en regardant les voitures par la fenêtre de celle de mes parents quand on voyageait. Les voitures et les tracteurs pour être précis. Tout petit déjà, je pouvais citer toutes les marques de voitures et de tracteurs qui existaient, leurs couleurs, leurs caractéristiques. Avec mon cousin, on jouait à qui dirait en premier la marque des tracteurs qu’on croisait quand on était ensemble. Faut dire que nous n’avions pas de smartphones à l’époque, nous nous occupions donc comme nous pouvions et nous étions heureux comme ça. D’ailleurs, aujourd’hui encore, je peux vous donner la marque d’une voiture rien qu’en regardant ses optiques (ses phares, je précise pour les filles), avant ou arrière, de jour comme de nuit. Ok, certaines filles connaissent bien les voitures aussi, mais avouons sans vouloir caricaturer que c’est plus rare. J’arrête ici la comparaison homme femme, car ce n’est pas le sujet de ce billet matinal, puisqu’il est 4h du mat et que je n’arrive pas à dormir, alors j’écris, ça me détend.

Tous les amoureux des voitures ont leurs préférences, leurs fantasmes à quatre roues s’ils étaient riches et leurs modèles iconiques. Pour moi, ça part un peu dans toutes les directions, je vous citerais pêle mêle l’Aston Martin de James Bond, la Méhari des Gendarmes à Saint-Tropez ou la 2 CV des bonnes soeurs dans la Grande Vadrouille, la Mercédès blanche de Belmondo dans l’As des As, la Coccinelle, j’associe beaucoup les voitures au cinéma, mais pas que. La DS de De Gaule, la Veron de Bugatti chère à Benzema, les Ferrari d’Enzo et celle de Magnum. Je me souviens aussi de toutes les voitures de mes parents, les Citroën de mon oncle et toutes mes voitures à moi. La voiture, ce n’est pas rien tout de même, c’est le cheval du cavalier contemporain.

Il y a un autre véhicule mythique que j’adore et que Volkswagen ressort en ce moment en version électrique, c’est le Combi. Le Combi, c’est l’incarnation du voyage, l’appel du large, larguer les amarres, partir loin avec sa planche de surf sur le toit et sa toile de tente dans le coffre. Rien que d’y penser, ça me donne envie d’en acheter un, tout de suite là, cash ! Vous me direz que je ne suis pas le seul et vous aurez raison. Dans le monde d’après, d’après le Covid je veux dire, des millions de gens se sont jetés sur ces fameux minibus pour se barrer le plus loin et le plus souvent possible de la capitale et des grandes métropoles. Ces merveilleux joujoux sont donc devenus hors de prix, intouchables comme diraient Nakache et Toledano.

C’est pourquoi VW, la marque qui signifie voiture du peuple, des voitures qui n’ont pourtant plus rien de voitures du peuple vu le prix des engins, s’est dit que ce serait sans doute une bonne idée, ou ID en langage djeune, d’en ressortir un nouveau et comme les bobos aiment les voitures soit-disant écolos, on va leur en faire un 100% électrique, qu’ils se sont dits, et on va l’appeler ID Buzz, tiens ! Merci Markus. Markus, c’est le gars de la com chez VW. Chouette ! Sur le papier, l’idée est sympa en effet mais dans la vraie vie, il s’agit d’une véritable escroquerie car tout le monde sait que l’autonomie actuelle des batteries ne permet pas d’aller bien loin, sauf à passer son temps dans les stations de rechargement et à faire un road trip en allant de pompe en pompe. Les voitures électriques sont avant tout des véhicules urbains ou périurbains, tout le monde sait ça, sauf les gogos. Il va donc sans dire que l’électrique n’est pas adapté au Combi, surtout compte tenu du poids du bestiau, une fois chargé avec les valoches et ses 7 passagers… oups ! Comment ça, il n’y a que 5 places assises ? C’est une blague ? Mais non ma bonne dame, les Allemands sont forts en design auto, en motorisation thermique et en marketing mais ils ne sont pas magiciens non plus. Ils savent que s’ils passent à 7 places, chargé vous ne ferez pas plus de 100 ou 150 bornes avec votre ID Buzz. En résumé, si vous achetez ce van, la buse, c’est vous. CQFD.

Vous souhaitez intéragir ? Écrivez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Julia & Julio
    # SociétiX

    Julia & Julio

    28 décembre 2022
    Hasard étonnant, concours de circonstance ou phénomène quantique aussi inexpliqué qu'inexplicable, de ceux que j'ai eu plusieurs fois l'occasion d'évoquer dans mes billets, je lisais le manifeste féministe de Lauren ...
    Lire la suite
  • Citizen Y
    # Madame Y

    Citizen Y

    1 mai 2022
    J'en ai marre de la politique. Marre de la politique politicienne, de la calculette électorale, marre de voir les choses par le petit bout de la lorgnette, marre de ne plus rêver, marre des insultes façon "Casse-toi ...
    Lire la suite