# Madame Y

Mamie Z et François B

22 février 2024

Depuis que j’ai vu La Casa de Papel, je m’obstine à vouloir trouver l’escroc du siècle, celui, ou celle, à qui l’on pourrait attribuer LE casse du siècle. Cela ne peut pas être Charles Ponzi, l’homme à qui l’on doit la pyramide du même nom, car il a fini par être rattrapé par la cavalerie. Dans mon idée, le, la, ou plus probablement les auteurs d’un casse du siècle, doivent avoir réussi leur coup, non seulement sur le coup, mais aussi dans la durée, c’est à dire qu’ils sont toujours en liberté et que la police et la justice ne parviennent pas à leur mettre le grappin dessus. Le coup de génie de La Casa, c’est d’avoir fabriqué de la monnaie, donc techniquement, il n’y a pas vol. Et dans la deuxième saison, de transformer des lingots d’or en billes pour les évacuer par les canalisations, puis de les rendre à leur propriétaire, à savoir la Banque centrale espagnole, en lingots de plomb recouverts d’or, un propriétaire qui n’a pas d’autre choix que d’accepter la transaction s’il ne veut pas que le monde entier sache qu’il a perdu ses réserves. Cela relève véritablement du génie en escroquerie, mais il ne s’agit ici que de fiction, donc ça ne compte pas. Moi je cherche un escroc en chair et en os. Cela ne peut pas être Bernard Madoff non plus car à l’instar de son inspirateur, Ponzi, il a fini en prison, et pour alourdir sa peine, son fils s’est suicidé suite au scandale.

Contrairement à Fabrice Arfi, je ne qualifierais pas le coup de Marco Mouly, Mimran et Souied, les rois de l’arnaque et des quotas carbone, de casse du siècle car Mouly est sous contrôle judiciaire et doit encore 293 millions au fisc français, Mimran est sous les barreaux pour une bonne dizaine d’années et Souied a été assassiné, peut-être par son ancien associé. Pour que le casse soit parfait, il faut selon moi que la fin soit heureuse, une happy end comme on dit au cinéma.

J’ai qualifié, un peu par provocation, le scandale Macron-McKinsey, et plus généralement le consulting, de casse du siècle mais un cabinet de conseil, c’est une entreprise, un système, des milliers de salariés bien propres sur eux dans une tour à la Défense ou à Boston. Il s’agit selon moi d’une forme d’escroquerie intellectuelle et financière, cela n’en fait pas pour autant des bandits, ni de leur commerce de vent, le casse du siècle.

Cela pourrait être ces braqueurs brésiliens qui en 2005 ont creusé un tunnel de 78 mètres de long pour aller piquer 50 millions d’euros dans le coffre de la banque Nordeste. Malins, ceux-ci ont laissé les billets neufs, numérotés, enregistrés, pour s’emparer uniquement des vieux billets, plus d’une tonne de papier tout de même, en passant par le sol de la chambre forte sans déclencher les systèmes de sécurité pourtant nombreux dans la banque. Un scénario digne de Hollywood en effet, je ne dis pas le contraire, seulement je trouve que 50 millions d’euros, c’est trop peu pour être le casse du siècle.

J’ai continué à chercher et je pense que j’ai enfin trouvé. Pas de tunnel ici, pas de matériel sophistiqué, pas de pistolet mitrailleur, pas d’équipe parfaitement préparée ni de masque de Dali, juste un type qui ne paie pas de mine, armé de son humour, sa désinvolture et d’un simple appareil photo. Ce type, vous le connaissez sans doute, car il a fait les gros titres des journaux pendant des années, et pour cause, c’est François-Marie Banier. En devenant l’ami de Liliane Bettencourt, certains disent l’amant, et après tout pourquoi pas, le mari de la femme la plus riche du monde avait déserté la chambre conjugale depuis des décennies déjà, l’ami, l’amant, le confident, le complice, celui qui la faisait rire et lui changeait les idées, vivre enfermée dans son château de Neuilly entourée d’une ribambelle de personnel n’a rien de très excitant au bout d’un certain temps. Alors pour faire plaisir à son ami, elle a commencé à lui faire des cadeaux, de l’argent bien entendu, puis des oeuvres d’art, des appartements, et même une île paradisiaque aux Seychelles. Qu’y a-t-il de mal à recevoir des cadeaux, me direz-vous ? Certes, sauf que, ne nous y trompons pas, Banier savait parfaitement ce qu’il faisait, il l’avait déjà fait avec une autre héritière dans le passé, il a vu que Liliane commençait à décliner, sans doute atteinte de la maladie d’Alzeihmer. C’est à ce moment-là qu’il essaye d’accélérer son plan de dépossession de la vieille héritière de l’empire L’Oréal, lui demandant de l’adopter. Il n’avait réussi jusqu’alors qu’à lui piquer « que » quelques centaines de millions, par-ci par là, on parle même de pratiquement un milliard. Une paille quoi ! Mais en devenant son fils adoptif, une fois sa mère tant aimée décédée, il serait devenu l’un des hommes les plus riches de la planète, lui le titi parisien tout juste bon à prendre en photo noir et blanc des starlettes de pacotille telles que Arielle Dombasle, la femme de BHL, le tiers-mondiste, deux tiers mondain, et surtout la bonne amie de Liliane, celle qui lui avait présenté François Marie, merci du cadeau Arielle ! A gros appétit, gros ventre disait ma grand-mère, ça et qui vole un oeuf vole un boeuf. Les deux expressions conviennent à merveille à FMB. Mais c’était sans compter sur le majordome de Liliane, inquiet de voir tant de pique-assiette autour de son employeuse, et surtout sur sa fille, Françoise, qui craignait à juste titre de devoir partager son héritage gigantesque avec cet escroc notoire et patenté. In extremis, Liliane, que les Guignols de l’info surnommaient Mamie Zinzin, fut placée sous la protection d’un tuteur, en l’occurence d’une tutrice puisqu’il s’agit de sa fille, on dit aujourd’hui mandataire judiciaire à la protection des majeurs, avec l’affaire Bettencourt, on a une meilleure idée du bien-fondé de leur mission.

Françoise a poursuivi François en justice, il y a je trouve un peu trop de François dans cette histoire française, il faudrait même vérifier si François Mitterrand ou François Fillon ne sont pas passés par Neuilly à une époque. François a été condamné à une forte amende en première instance et à restituer une partie des biens offerts par Liliane. Cette condamnation a été invalidée en appel.

François Marie Banier a finalement été condamné à verser 1 euro symbolique en dédommagement du préjudice, un préjudice estimé à un milliard d’euros. Si ce n’est pas le casse du siècle, cela y ressemble fortement.


Références / Notes

L’Affaire Bettencourt : Scandale chez la femme la plus riche du monde, série documentaire Netflix, 2023

Vous souhaitez intéragir ? Écrivez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Petit paysan
    # SociétiX

    Petit paysan

    6 février 2024
    Un poulailler et des poules, il y en avait aussi chez mes grands parents dans l'Orne, c'était chouette, à part quand ma grand-mère crevait les yeux des poulets pour qu'ils se vident de leur sang avant de les plumer. ...
    Lire la suite
  • Femmes sages
    # SociétiX

    Femmes sages

    8 mars 2023
    Aujourd'hui, c'est la journée mondiale du droit des femmes. Mais le droit c'est vaste, c'est complexe et c'est chiant ! Alors moi j'ai décidé de me focaliser sur un point spécifique, celui de la santé, qui est un ...
    Lire la suite