# SociétiX

Samedi soir

10 mars 2024

Après une journée de salon, on range ses affaires, on plie le stand, certains boivent un coup avec les exposants d’à côté quand ils n’en ont pas trop bu déjà dans la journée, mais tous au fond ne demandent qu’une chose, rentrer à l’hôtel pour se poser un peu avant de repartir au resto fêter l’évènement avec son équipe et pour les plus motivés trouver une boîte ou un bar de nuit jusqu’au petit matin… il est 5h, Paris !

Pour nous, le restaurant fut un petit Aveyronnais bien sympa et surtout pas très loin de l’hôtel, j’avais la flemme de reprendre la voiture pour aller dans le centre de la capitale en venant de la porte de Versailles. Et puis l’avantage de Paris, c’est qu’on trouve plein de bons restos à tous les coins de rue, il y a il est vrai dans les grandes métropoles une telle offre qu’on peut trouver facilement son bonheur. Pour Eva et moi, le bonheur fut une bonne viande de l’Aubrac et le fameux aligot, cette purée de pomme de terre agrémentée de tome fraîche de cantal. Par contre, pas suffisamment d’énergie pour sortir jusqu’au bout de la nuit, d’autant qu’il nous reste une journée de salon et demain il faudra assurer. Retour à l’hôtel donc, petite douche et puisque la télé fait fasse au lit, la télé c’est l’instant de divertissement de tous les professionnels itinérants, j’ai la faiblesse d’appuyer sur le bouton ON de la télécommande et je tombe sur Quelle époque, la nouvelle émission de Léa Salamé en deuxième partie de soirée du samedi, en remplacement de Laurent Ruquier et avant lui de Thierry Ardisson, qui avait inventé le format.

Même format donc, talk show avec people de différents horizons, artistes, politiques, chroniqueurs, humoriste assis dans le public imitant le style Baffie, mêmes sujets racoleurs. Ce soir, Lea Salamé a invité la sœur de l’homme le plus recherché de France, Xavier Dupont de Ligonnès, car elle sort un livre dans lequel elle expose sa propre thèse sur ce qui est peut-être le fait divers le plus médiatique depuis l’affaire dite du petit Grégory. Je vais tâcher de vous résumer cette thèse, je vous préviens, il faut se pincer pour ne pas rire, ou pleurer, c’est selon. Selon elle donc, et aussi selon son mari au prénom cul cul cato impronoçable, son frère Xavier était un espion, du moins, est un espion, et il a été exfiltré avec sa famille, probablement vers les Etats-Unis. Il a d’ailleurs envoyé une lettre une semaine avant le massacre où il lui explique tout, à elle et à une dizaine de personnes qu’il connaissait. Une question vient évidemment aussitôt, s’il ne s’agit pas de la famille Dupont de Ligonnès qui était enterrée sous la terrasse de la maison familiale, de qui s’agit-il ? Il s’agit en fait de maccabées amenés ici par les services secrets voyons. Et l’ADN ? Une falsification, car il y a des complices dans la police. D’ailleurs, on fait travailler des centaines de policiers pour rien depuis des années puisque les supposées victimes ne sont pas mortes, mais exfiltrées qu’on vous dit ma bonne dame. Elle est maline la sœur de Xavier car quand on lui demande pourquoi son frère a acheté tout le matériel nécessaire pour commettre son crime, dont la chaux dont il a recouvert les cadavres, avec sa carte bleue dans le bricomarché du coin, elle répond fort logiquement, prenant son contradicteur à contre-pied, pourquoi aurait-il fait quelque chose d’aussi stupide s’il avait voulu ne pas laisser de traces. Peut-être tout simplement parce qu’il s’en foutait de laisser des traces, il savait qu’il aurait un temps d’avance sur la police et qu’au moment où celle-ci aurait en main cette information, il serait loin ou mort.

La vérité, elle est toute simple sœurette, ton frère était syphonné, mythomane, criblé de dettes, catho intégriste et son mariage battait sérieusement de l’aile. Acculé, il n’a pas trouvé d’autre solution que d’exterminer sa propre famille. C’est horrible mais c’est ainsi. Tu as dû lire trop de romans d’espionnage ou peut-être imagines-tu que ton frère est quelqu’un de très important, au point de mettre en œuvre des moyens hors du commun pour faire croire à sa disparition. L’imagination humaine est vraiment sans limite, tout comme la crédulité.

Je regarde cette émission tardive et j’écarquille les yeux, consterné. Comment le service public peut-il faire la promotion de pareilles théories farfelues, inepties débiles, si ce n’est pour faire de l’audience puisque le sujet, encore une fois, intéresse beaucoup de monde, et pas uniquement ceux qui lisent le magazine Le Détective. Beaucoup de gens aimeraient en effet savoir si XDL est vivant ou mort, et s’il est vivant, où est-il ? Il y a deux ans, tous les médias ont annoncé qu’on l’avait retrouvé en Ecosse, non loin de l’endroit où vit aujourd’hui sa mère, un vrai coup médiatique, un coup dans l’eau puis quelques heures après c’est machines arrière toutes et excuses en direct, ce n’était pas lui désolé ! C’est dire l’hystérie qui règne autour de cette affaire…

Tout à coup, j’ai un flash back, je me revoie vingt ans en arrière, un samedi soir comme aujourd’hui, deuxième partie de soirée pareil, et je regarde Tout le monde en parle, l’émission dont tout le monde parle animée par Thierry Ardisson. Ce soir-là, il a invité Thierry Meyssan qui sort un livre aussi improbable que celui-ci, qui défend la thèse fumeuse, photos à l’appui, qu’aucun avion ne s’est jamais crashé sur le Pentagone le 11 septembre 2001. Grâce à une mise en scène particulièrement soignée, mêlant lumière et obscurité, et à une interview dont Ardisson a le secret (Bedos disait écrire Ardisson avec un c cédille, mais sans la cédille), je commence à y croire à cette connerie d’avion fantôme et dès le lendemain, comme des milliers de Français qui ont regardé l’émission, je me procure le fameux bouquin faisant la fortune de ce complotiste patenté. Quelques semaines, quelques mois plus tard, Thierry Ardisson présentera lui aussi ses excuses en direct pour avoir fait la promotion de cette escroquerie livresque qui portait bien son nom : L’effroyable imposture ! Aujourd’hui, c’est Léa Salamé qui fait la promotion d’une imposture présentant Xavier Dupont de Ligonnès comme un espion des services secrets exfiltré avec sa famille aux Etats-Unis. Cette fois, je vous jure, je ne l’achèterai pas.

Le lendemain, je parle à Eva de l’émission. Elle ne l’a pas regardée car contrairement à moi, ce n’est pas un oiseau de nuit. Elle s’interroge cependant, l’homme le plus recherché de France est-il oui ou non en vie, et si c’est le cas, comment peut-il vivre avec ce crime atroce sur la conscience ? Je lui raconte alors une autre affaire sordide, veille de trente ans cette fois, celle de Jean-Claude Romand. Les plus jeunes d’entre vous, chers lecteurs, ne connaissent certainement pas cette affaire, bien qu’elle ait fait l’objet d’un roman et d’une adaptation cinématographique (L’adversaire), alors je vous la raconte également.

Dans les années 80, Jean-Claude Romand est un étudiant en médecine qui a échoué à ses examens et qui, plutôt que de l’assumer et de recommencer son année, a choisi de mentir à tout le monde, de s’inventer une vie dans laquelle il devient médecin à l’OMS en Suisse, emprunte de l’argent à tous ses amis ou leur propose des investissements extravagants façon pyramide de Ponzi. En vérité, il vit la plupart du temps dans sa voiture comme un clochard et lorsque celle-ci, la vérité, est sur le point d’éclater au grand jour, car une maîtresse veut récupérer son fric coûte que coûte, Jean-Claude préfère assassiner de sang froid sa femme, ses enfants et ses propres parents plutôt que d’affronter la honte de les regarder en face et de leur dire, je ne suis pas celui que vous croyez, cela fait vingt que je vous mens, que je mens à tout le monde, que je vous vole et vous trompe. Voilà qui je suis. Je suis Jean-Claude et ma vie est un roman, noir.

Jean-Claude Romand a été condamné à perpétuité et aux dires des autorités pénitentiaires, il a été un prisonnier exemplaire, agréable, serviable, aidant même ses co-détenus dans leurs courriers et leurs démarches administratives, à tel point qu’il a été remis en liberté en 2023, sous contrôle judiciaire et bracelet électronique. Comme quoi on peut assassiner toute sa famille, vivre avec et faire le bien.

Il y a une ressemblance troublante entre ces deux affaires, les affabulations, les problèmes d’argent, le coup de folie, le coup de sang. Une petite différence néanmoins, Jean-Claude n’a pas cherché à fuir, enfin si, d’une certaine manière, puisqu’il a fait une tentative de suicide, ratée malheureusement. Xavier lui, s’est bel et bien fait la malle, a laissé sa voiture sur le parking d’un hôtel du sud de la France avant de disparaître dans la nature. Est-il en vie ? Je suis certain que oui. Est-il aux Etats-Unis avec sa famille ? Dois-je vraiment répondre à cette question ?

Vous souhaitez intéragir ? Écrivez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Flora T, la paria
    # Madame Y

    Flora T, la paria

    14 novembre 2022
    J'ai honte. Je suis d'une inculture et d'une paresse crasses. J'ai vécu un an dans la résidence universitaire Flora Tristan sans savoir qui elle était, ou alors j'avais oublié. Mais vu le peu de place que l'on réserve ...
    Lire la suite
  • 343
    # SociétiX

    343

    10 octobre 2021
    Penser au sort des femmes afghanes renvoie forcément à la question du droit des femmes de manière générale, ici ou là, ici et là, aujourd'hui comme hier. En avril dernier, nous fêtions les 50 ans du Manifeste ...
    Lire la suite