# CitizenX

Dodo la saumure

15 novembre 2020

Il y avait eu Delors en 1995. Il y avait eu Jospin non qualifié au second tour en 2002, m’obligeant à voter comme mon père, et comme 80% des Français, pour Chirac. Il y avait eu la campagne et la défaite calamiteuse de 2007 alors que le PS avait toutes les cartes en main pour gagner et entrer dans l’histoire. Mes illusions, mes rêves de grands soirs et de lendemains qui chantent comme en 1981, de défilé sur les champs Elysées bras dessus bras dessous avec Mitterrand. Nos lendemains avaient déchanté et je retournais travailler dans ma start-up que nous planterions joyeusement quelques années plus tard.

J’aime la politique car j’aime les idées, les débats surtout l’idée – l’utopie ? – qu’on peut améliorer les choses, mais je n’avais jamais pris de carte de parti car au fond j’avais du mal avec cette façon d’utiliser des militants idéalistes pour les faire distribuer des prospectus au profit, le plus souvent, d’intérêts très particuliers.

Alors après la royale défaite de 2007, j’ai pris du recul vis à vis de la politique. Jusqu’à ce dimanche 15 mai 2011, lorsque j’entends la radio annoncer que DSK (Dominique Strauss Kahn) vient d’être arrêté à New York et accusé de viol. Et zoo, en salopette orange Dodo la saumure*. Direction la prison de Rikers Island, un spot un peu moins glamour que la place des Vosges où quelques semaines plus tôt il avait fait rugir la Porsche d’un copain devant le regard réprobateur d’Anne Sinclair – rrrr encore elle, la dernière fois que je l’avais vue, c’était à la télé face à Delors et ça avait mal tourné cette histoire. Il était archi favori de cette élection présidentielle 2012. La synthèse gauche-droite. Et là rebelote, tout s’effondre à gauche – ils ont vraiment le sens de la dramaturgie ces socialistes, on ne pourra pas leur enlever ça.

Quelques semaines auparavant, Hollande s’était même déclaré candidat dans la moquerie générale. Flamby candidat ? C’est la première fois qu’on voyait un pot de yaourt au caramel vouloir être président. Un premier sondage l’avait crédité de moins de 5% d’intention de vote. Seul Benoît Hamon réussirait l’exploit de faire un aussi mauvais score en 2017. Moi-même, en fanfaron que je suis parfois, souvent en fait, j’avais déclaré à mes potes que si Hollande était élu, je m’en couperais une. Un conseil, ne jamais dire ce genre de bêtises, car cela fait très mal.

Résultat, le lundi 16 mai 2011, 9 heures du matin, je pousse la porte de la section locale du PS et prend pour la première fois de ma vie, et la dernière, une carte de membre. Je ne voulais pas revivre une seconde « Chirac ». Une Chirac, c’est une période de deux mandats à droite, quel que soit le nom qu’ils doivent inventer à chaque fois pour faire croire que c’est tout nouveau et surtout faire oublier les affaires : RPF, RPR, UMP, Les Républicains, les Tontons flingueurs…

Cette fois, j’allais mouiller ma chemise, parcourir les marchés, distribuer des tracts, coller des affiches, bouffer de la boîte aux lettres – après tout pour un fils de postière, ça ne devait pas être si compliqué.

C’est donc à DSK que je dois d’avoir passé 12 mois au Parti Socialiste pour soutenir François Hollande.


*Dodo la saumure est le surnom d’un proxénète bien connu à la frontière franco-belge, qui connaissait DSK pour lui avoir fourni quelques sardines en boîte. Pourquoi la saumure ? Eh bien c’est dans la saumure (de l’eau salée) que l’on conserve les maquereaux, CDQD !


Lire la suite

Revenir au début

Recevoir les dernier articles par email

Vous souhaitez intéragir ? Écrivez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Itinéraire d’un enfant gâté
    # CinémiX

    Itinéraire d’un enfant gâté

    9 septembre 2021
    Aujourd'hui aux Invalides, on rendait hommage à Jean-Paul Belmondo, alias "Bébel", décédé cette semaine à l'âge de 88 ans. Ah Bébel ! Une légende du cinéma populaire pour tout cinéphile qui se respecte, ce que ...
    Lire la suite
  • Le marcheur
    # CitizenX

    Le marcheur

    26 novembre 2020
    Revenu à la citoyenneté ordinaire, je n’avais pas renoncé à mon rôle d’observateur et de commentateur, et l’expérience au PS avait aiguisé ma capacité à repérer les futurs stars du parti. Je n’avais rien ...
    Lire la suite