# SportiX

Cata rrr

20 novembre 2022

J’avais déjà consacré un billet au foot et à la politique, du moins au côté éminemment politique de ce sport au ballon rond, en disant que celui qui pensait que le foot n’était pas politique était un imbécile. Cette semaine, Emmanuel Macron a déclaré dans la presse qu’il ne fallait pas politiser le sport. Cher Manu, inutile de chercher à le « politiser » puisqu’il est naturellement politique, par essence, et ce n’est pas cette coupe du monde aux couleurs du Qatar qui me démentira. Une coupe du monde qui, il faut le reconnaître, est un scandale du début à la fin, bien que nous n’y soyons pas encore et une véritable cata écologique, rrr. Il suffirait pour cela que le pays hôte soit sacré champion du monde grâce à des arbitres achetés à coups de millions pour que l’oeuvre de l’émir Tamim ben Hamad Al Thani soit parfaite, une affaire rondement menée, dirons-nous.

Dès l’attribution, jamais coupe du monde n’aura fait couler autant d’argent pour acheter les votes, que ce soit sous forme d’investissements dans des stades ou des écoles de foot flambant neufs en Afrique ou ailleurs, des contrats militaires conditionnés à un vote bienveillant, des bakchichs en veux-tu en voilà et contrairement à feu Bernard Tapie qui fit un an de prison pour avoir prétendument fait enterrer une prime de match, ou plutôt de non-match, dans le jardin de la grand-mère d’un obscur adversaire de l’OM, il est peu probable que l’émir soit accusé de quoi que ce soit. Seb Blatter, l’ancien patron de la FIFA, qui se compare volontiers lui-même à Vito Corleone dans Le Parrain, se demande lui-même comment le Qatar a pu obtenir le droit d’organiser cet évènement planétaire avec si peu d’atouts dans son jeu. Lui avait sans doute été acheté par les Etats-Unis, également en lys. Quel escroc ce Blatter ! Et quelle mafia cette fédération internationale de football, dont les réserves de cash avoisinent les 2 milliards de dollars, ou son équivalent en francs suisses, puisque son siège y est situé, inutile d’expliquer pourquoi, je pense que tout le monde aura compris que ce n’est pas pour la qualité du championnat helvétique. La différence avec la vraie mafia, qu’elle soit italienne, russe ou chinoise, plaisantent les connaisseurs de ce monde de requins en short, c’est qu’à la FIFA on ne tue pas cher monsieur, on achète ! C’est tout de même plus soft il faut le reconnaître. Avec une telle philosophie et une telle quantité d’argent disponible, pas étonnant que le Qatar ait acheté sa coupe du monde, comme il s’est acheté le PSG et la moitié des immeubles luxueux de Paris.

En même temps, pour organiser une coupe du monde en plein désert où il fait souvent plus de 40 degrés à l’ombre, ombre qui n’existe d’ailleurs pas car il n’y a pas d’arbres, il fallait en effet beaucoup d’argent. Les estimations tournent autour de 200 milliards de dollars, ce qui en fait l’évènement sportif le plus cher de l’histoire. Par contre, il leur a apparemment manqué un peu de budget pour payer les travailleurs sri lankais, indiens, ghanéens, sénégalais, entre autre pays fournisseurs de main d’oeuvre exploitée puisque certains d’entre eux n’ont toujours pas été payés, et je ne parle pas des 6000 et quelques ouvriers qui ont laissé leur pot de peinture et leur peau de serpent, desséchée par la chaleur accablante, sur le chantier. Leurs familles ont reçu quelques centaines de dollars d’indemnisation tout au plus pour s’acheter des kleenex et un cercueil low cost. Mais ce n’est pas d’eux dont il s’agit, il y a parmi les survivants des travailleurs qui n’ont toujours pas été payés, peut-être parce qu’ils ont osé revendiquer de meilleures conditions de travail. Amnesty International les soutient et tente de mettre la pression sur l’Emirat via les médias internationaux pour qu’ils obtiennent gain de cause. Seront-ils entendus ? J’en doute fort car il faut à présent, paraît-il, faire place au sport et oublier toutes ces petites histoires sans importance de corruption ou de respect des droits humains.

L’équipe de France se gratte la tête pour savoir comment ils vont manifester leur soutien à… en fait ils ne savent même pas qui soutenir. Faut-il apporter son soutien aux femmes comme les associations féministes ou aux LGBT+ comme les équipes danoises, allemandes et anglaises qui porteront un brassard arc en ciel, l’Allemagne est même venue au Qatar dans un avion sur lequel est écrit « Diversity wins », la diversité gagne, slogan au dessous duquel de bons hommes se tiennent bras dessus bras dessous. Je trouve personnellement qu’il aurait été plus rigolo qu’ils soient à la queue leu leu, non ?

Mais les footballeurs français n’ont jamais été des grands activistes politiques, à part pour certains d’entre eux quand il s’agit de ne pas chanter la Marseillaise. N’arrivent-ils pas à mémoriser le texte ou y a-t-il autre chose ? Toujours est-il que le sujet du moment pour l’EDF n’est pas politique mais sportif, sur ce point Macron a raison, Jupiter a toujours raison de toute façon, in fine, puisque l’attaquant en forme et ballon d’or cette année, non pas M’Bappe qui lui sera bien présent mais Benzema, est forfait. Cela lui permettra au moins de ne pas avoir à ne pas changer la Marseillaise.

Le football est politique je vous dis ! Maintenant, vais-je regarder ou boycotter ? A l’heure où j’écris ces quelques lignes, la cérémonie d’ouverture a déjà eu lieu et le match inaugural a démarré mais vu l’affiche (Qatar-Pérou), autant dire que c’est le Pérou sans l’être, il y a peu de chance que j’appuie sur le bouton « ON » de ma télé. Quant à l’équipe de France, très différente de celle de 2018, il y a un certain challenge à relever pour Didier Deschamps, beaucoup de talents comme toujours, qu’en sera-t-il du collectif ? Car nous les Français gagnons sur notre collectif même quand nous n’avons pas nécessairement les meilleure individualités sur le papier. L’enjeu est donc là. Et puis, il y a l’inoxydable Olivier Giroud. J’avoue que j’aimerais bien le voir réaliser l’exploit qui nous fasse lever une nouvelle fois cette coupe dorée surmontée d’une mappemonde, la troisième de notre histoire, et revoir les Français dans les rues, mais sans gilets jaunes.

Allumez leuu feuu !

Il suffira d'une étincelle
D'un rien, d'un geste
Il suffira d'une étincelle
Et d'un mot d'amour
Pour
Allumer le feu
Allumer le feu
Et faire danser les diables et les dieux
Allumer le feu
Allumer le feu
Et voir grandir la flamme dans vos yeux (1)

Références

(1) Allumer le feu, de Johnny Hallyday, 1998

Vous souhaitez intéragir ? Écrivez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • #CCC : Produire et travailler
    # EcologiX

    #CCC : Produire et travailler

    13 avril 2021
    Parmi les propositions de la Convention Citoyenne sur le Climat, voici celles concernant la production et le travail. TRANSFORMER L’OUTIL DE PRODUCTION PROPOSITION PT1.1 : Conception : Augmenter la longévité ...
    Lire la suite
  • La femme qui s’est éveillée
    # Madame Y

    La femme qui s’est éveillée

    20 juillet 2022
    Il y a quelques mois, je revendiquais le droit d'être en colère quant au sort réservé aux femmes afghanes. Je le suis toujours mais c'est l'été, alors je me permets d'enchaîner un billet léger, voire même un peu ...
    Lire la suite